L’oscilloscope, encore appelé oscillographe, est un instrument de mesure permettant de visualiser un signal électrique, le plus souvent variable au cours du temps. De nombreux scientifiques l’utilisent pour visualiser des tensions électriques ou diverses autres grandeurs physiques préalablement transformées en tension au moyen d’un convertisseur adapté ou des capteurs.

Les différents types d’oscilloscopes

On peut distinguer deux types d’oscilloscopes : l’oscilloscope analogique et l’oscilloscope numérique. L’oscilloscope analogique utilise directement un multiple de la tension d’entrée pour produire la déviation du spot. Ne permettant généralement que l’observation de tensions périodiques, il est de plus en plus remplacé par l’oscilloscope numérique. Ce dernier transforme, préalablement à tout traitement, la tension d’entrée en nombre. Il devient alors une fonction annexe de l’appareil qui peut en être dépourvu puisque la visualisation du signal est effectuée par un ordinateur extérieur relié à l’oscilloscope. Vous pouvez en trouver un à louer en tapant location oscilloscope sur votre moteur de recherche.

En quoi consiste le balayage ?

La courbe observable sur l’oscilloscope est représentative de l’évolution de la tension en fonction du temps. On appelle sensibilité l’échelle verticale exprimée en volts par division, on appelle balayage l’échelle horizontale, exprimée en seconde par division. Lorsque vous allumez un oscilloscope, il apparaît au centre de l’écran un point lumineux appelé spot. Si on enclenche le balayage de l’oscilloscope, le spot se déplace de la gauche vers la droite de l’écran. Lorsque la vitesse de balayage est grande, l’œil humain ne perçoit plus le mouvement et voit une ligne horizontale fixe.